lundi 3 juillet 2017

Le bardage des pignons

Nous avons choisi de mettre du bardage sur les pignons. C'est pratique à poser, c'est joli et ça facilitera la phase des enduits.
La pose du bardage sur les mur GREB est assez standard. Nous avons opté pour un bardage vertical à clair-voie. Le bardage est en douglas raboté section 95*25. Commandé directement en scierie.

On commence par poser du pare-pluie sur la zone à barder. Le pare-pluie est agrafé sur les rebords et les zones agrafées sont ensuite recouverte d’adhésif spécial pare-pluie.





Ensuite on visse le support du bardage. Ici des tasseau 60*40mm. l'entraxe est d'environ 60cm.



On pose la première lame sous la faitière, ça sert de référence pour la suite. On trace ensuite un repère tous les 10cm (largeur de la lame + jours) pour prendre les mesures et faciliter la pose. Les lames sont toutes coupées sur mesure avant le début de la pose.



Sur le premier pignon j'ai coupé les lames en respectant l'angle de la toiture mais c’était inutile car on a choisi de finir avec une lame qui recouvre toutes les extrémités. Pour le deuxième pignon j'ai coupé droit.
On pose les lames en suivant les marques avec deux clous en bas. On ne cloue pas le haut directement, on le fera au fur et à mesure dans un second temps en ajustant bien les écarts. Les clous font 65mm et sont posés à la cloueuse.


 
Les découpes pour le passage de panne sont faites à la scie sauteuse en prenant les mesures directement quand on arrive aux lames concernées. Et voila les pignons de faits.



Un grand merci à Audrey et Guillaume qui sont venus nous donner un coup de main pour le montage. Merci spécial à leur petite fille Nina qui du haut des bras de son papa me passait les lames sur l'échafaudage :-)

vendredi 16 juin 2017

La rampe d'accès du garage

Voici un petit article sur la réalisation d'une rampe d’accès en béton.
L'entrée du garage étant un peu haute pour essayer d'y rentrer une voiture...



La première chose à faire est de définir les dimensions et de calculer la quantité de béton en conséquence. Je vais montrer le calcul à faire dans notre cas car c'est une question qui revient souvent.
La longueur de la rampe est de 1,5m. La hauteur du seuil du garage est d'environ 25cm. La largeur de la porte avec un peu de marge est de 2,5m.
Si on calcule le volume (on va faire le volume d'un parallélépipède rectangle / 2), on a :
(1,5 * 0,25 * 2,5) / 2 = 0.47m3
Si on considère que la masse volumique du béton est d'environ 2300kg/m3, on obtient le poids de béton nécessaire:
0,47 * 2300 = 1081 kg
Avec ce poids, si vous utilisez des sacs prêts à l'emploi, le calcul est simple:
Sac de 25kg : 1081 / 25 = 43.2 => 44 sacs
Sac de 35kg : 1081 / 35 = 30.8 => 31 sacs
Ajouter une marge de 10% c’est bienvenu en général. Ici on a utilisé 45 sacs de 25kg (pas loin...).

Pour la réalisation, je préviens directement qu'on est pas des pros est qu'il est probable que notre réalisation ne respecte pas les DTU. En revanche ça fait l'affaire.
On commence par mettre en place le coffrage de la rampe. On creuse un peu au départ pour éviter que la dalle soit trop fine et cassante. On applique dans le fond un géotextile et un treillis soudé surélevé sur des pierre (pour qu'il soit au cœur du béton) pour armer la dalle.


Ensuite on invite un copain pour envoyer des bétonnières à la chaine, merci beaucoup Maxime !!! :-)
On fait des brouettes que l'on vide à la chaine, on tire et on vibre le béton à la pelle et au râteau. On finit en lissant un peu la surface.
Et en 2 heures, notre petite dalle était coulée. Pour le budget, on a fait livrer 50 sacs, ça revient à environ 300€ tout compris (sacs, treillis, livraison).



Et voilà notre entrée de garage de toute beauté.


dimanche 7 mai 2017

La table du salon

Nous avions du rab de bois de charpente et envie d'une table à manger plus grande... on l'a donc fabriquée. Ça permet de faire un interlude cool et gratifiant dans les travaux.

On commence par la conception. Le premier grand débat se porte sur les dimensions et la position des pieds. Mon but était qu'on puisse s'asseoir tout autour sans avoir de pieds qui empêchent d'avancer la chaise. Nous avons donc opté pour des pieds en X. Ils sont aussi à 35cm des bouts pour laisser la place des jambes.
Quelques mensurations:
Hauteur 74cm
Largeur 88cm
Longueur 2,25m
Épaisseur du plateau 6cm
Pieds 12*12cm

On peut y loger à 8 grand confort, à 10 confort.

On commence par faire le plateau. Les planches (plus des bastaings que des planches...) sont assemblées avec des chevilles et collées. Merci à Papy pour la perceuse sur socle !
Pour info, le bois est hyper sec. Si ce n'est pas le cas, mettez le à l’intérieur plusieurs semaines avant pour qu'il se rétracte.

On choisit les faces qui seront dessus puis on marque bien là où tombent les chevilles.


On perce toujours à la même distance du bord, tous les 10cm ici (écart totalement improvisé).


On place les chevilles et on fait un test d'assemblage à sec, si c'est bon on colle. Si c'est pas bon on élargit les trous qui tombent pas nickel en face.


Et voila pour la base du plateau. On serre l’ensemble pendant que ça sèche. Il y a encore du boulot...


Quand c'est sec, on coupe les bords avec un rail.



On assemble l'ensemble avec des traverses. Elles recevront les pieds en X.



On coupe et colle les bouts. On marque bien les trous avant de percer. Les trous sont fait à l'aide d'un gabarit de chevillage (visible sur les photos) qui permet de garder toujours la même distance au bord et de percer droit.




La traverse au bout est aussi vissée avec 2 vis 8*180mm. Pour être sûr que ça résiste au poids. Les trous des vis sont rebouchés avec de la pâte à bois.

Il faut maintenant passer le rabot et poncer jusqu'à avoir un état de surface satisfaisant (commencer en grain 50 ou 80). On bouche les fissures à la colle à bois.



On  passe la plane sur les angles, on refait une passe de ponçage en grain 120 sur l'ensemble, on arrondit les angles puis on passe la première couche d'huile (huile de plan de travail incolore).



On huile le dessus et le dessous (pour que l'ensemble travaille de manière homogène).
Pendant que ça sèche on attaque les pieds. On commence par poncer, couper la longueur et marquer les mi-bois.



Pour calculer les pieds, j'ai fait un petit schéma avant en prenant en compte la hauteur et la largeur, j'en ai déduis les coupes pour un X à 90°.



On pré-coupe les mi-bois avec la scie circulaire et une butée en profondeur. On finit au ciseau à bois et à la rappe. On repasse un coup de ponceuse sur les arrêtes.





On assemble les X pour tester. Quand c'est bon on coupe et on fixe la traverse des pieds avec 4 vis qui seront cachées dans le mi-bois.



On fixe le X avec une vis de charpente 8*140mm. On assemble les pieds et on huile tout ça.



On pré-perce les trous pour l'assemblage entre les pieds et le plateau. On met les pieds de coté et on passe la deuxième couche d'huile sur le plateau.



 

On finit par un passage de ponceuse en grain 240 (quasiment du polish) puis une petite finition d'huile au chiffon là où c'est nécessaire. Et on assemble tout ça. Voilà notre nouvelle table !



Merci à Sixtine pour avoir joué du ciseau et poncé patiemment tous les pieds !

Voici quelques chiffres.
Le bois a coûté environ 250€, avec les chevilles, les vis de charpentes, la colle et la pâte à bois, on arrive à environ 300€.
Le temps de réalisation est d'environ 20h.